ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Editions H. Dégé 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

Ouvrages publiés

 
L'Homme perdu 
roman de Claude Karlen, 110 pages, CHF 18.-- 
 
Les personnages de ce roman sont fictifs. Cependant, l’homme perdu a bel et bien existé. Son histoire a été rapportée à l’auteur par un descendant de sa famille. Un jour de novembre ce père de famille, maintes fois sollicité pour aider des individus souvent peu recommandables à traverser le Risoud, ne regagna pas son domicile. Sa disparition fit beaucoup parler les gens de la région, sans toutefois apporter quoi que ce soit de concret. 
Inspiré par ce récit, Claude Karlen a écrit ce roman en faisant évoluer les personnages dans la région même où les événements se sont déroulés. 
 
 
 
Classe de toxicité1  
recueil de nouvelles, 104 pages, CHF 18.-- 
 
Ponctuées d’humour, de dérision et parfois d’une touche de suspense, les nouvelles de H.-D. Golay appartiennent résolument aux meilleures du genre. Mettant en scène des gens qui ressemblent étrangement à votre voisin de palier, à votre collègue de travail ou à telle ou telle personne que vous croisez chaque jour dans la rue, l’auteur nous restitue plus vrai que nature leur comportement face à une situation exceptionnelle. 
 
Assaisonnement d’événements tantôt drôles, tantôt tragiques, ce recueil de dix nouvelles est à lire d’une traite sans trop se poser de questions quant aux réactions parfois étranges des protagonistes.  
 
« Classe de Toxicité 1 » a obtenu le Prix Maupassant au 7e Concours Littéraire International du Centre Européen pour la Promotion des Arts et des Lettres (CEPAL).  
 
 
 
 
Parfum de cannelle  
roman policier, 182 pages, CHF 22.--  
 
La jeune femme s’était arrêtée devant une Mini rouge et fouillait son sac de sport à la recherche de ses clés. Rouze épiait ses moindres mouvements, hésitant à quitter sa voiture pour l’aborder, mais décida finalement que ce n’était pas le moment. Il avait envie de l’observer, d’apprécier la grâce de ses gestes, de se persuader que, cette fois, elle ne lui échapperait pas. 
 
Elle était à lui, elle avait toujours été à lui. Ça, personne ne pouvait le contester. 
 
 
L’autre chemin, nouvelles, (épuisé) 
Editions de la Louve, Genève, 1976 
 
Au fil d'un humour tendre ou sardonique, cet "autre" chemin nous emmène par celui des écoliers à la découverte des écueils, des joies, des hasards de la vie. Pourvu d'un style personnel, et avec psychologie, l'auteur dépeint tes problèmes de la solitude, les incertitudes du couple, les dépravations dues à l'argent, et les actes irréversibles accomplis par des êtres timides. 
L'écrivain évolue aisément au gré des univers croqués et nous restitue ainsi le puzzle parfait de la complexité humaine.
 
 
 
 
Voleur de roses, nouvelles, (épuisé) 
Editions Poésie Vivante, Genève 1986 
 
Cardiaque, probablement fût-elle tombée en syncope. En tout cas, entre ses mains, la soupière faillit bien voler en éclats. Pareille émotion au bout de trente-cinq ans de mariage, pensez donc ! 
Pantelante, le visage empourpré telle une adolescente, Marguerite fit deux pas à la rencontre de Léon Robineau, son époux, qui se tenait sur le seuil, empêtré dans sa gaucherie. 
- C'est pour moi ? 
- Oui, je t'ai apporté ces quelques roses. Quelques roses, comme Léon y allait ! Il y en avait au moins deux douzaines et les mains vigoureuses de Léon ne semblaient pas trop larges pour contenir l'énorme bouquet. 
Marguerite protesta timidement: 
- Mais ce n'est pas mon anniversaire.  
- Je sais. 
- Ni l'anniversaire de notre mariage. D'ailleurs... 
Elle se retint à temps de poursuivre. Avec son bouquet, Léon avait l'air si maladroit, si petit garçon malgré l'approche de la soixantaine, qu'elle en oublia sur le champ ses griefs. En proie à un léger remords, elle se haussa sur la pointe des pieds pour déposer deux baisers sonores sur les joues de son compagnon.
 
 
 
 
Les pêcheurs meurent à l’aube, roman, 
Editions H. Dégé, Crissier, 1990 
 
Avec l'application d'un gosse qui apprend à prononcer ses premières syllabes, Alexandre Rochmann articula à l'intention de Vallin: 
- Que désirez-vous savoir ? 
Vingt années de résignation se lisaient au fond de ses yeux chassieux. Depuis trop longtemps, depuis toujours peut-être, il appartenait au monde des battus et des exploités. 
Alexandre Rochmann en avait trop vu, trop entendu, trop bavé, pour s'émouvoir de la visite d'un commissaire de police. 
Et puis, ne s'attendait-il pas depuis longtemps à cette visite ?
 
 
 
 
Copie conforme, roman,  
Editions H. Dégé, Crissier, 1994 
 
C'était un crime parfait. Jusque dans les moindres détails, il n'avait rien laissé au hasard. Qui plus est: sa voisine jurerait ses grands dieux qu'il n'avait pas quitté son appartement cette nuit-là. Quelque chose pourtant, à un moment donné, avait dû lui échapper. Depuis son retour à Nice, rien n'allait plus. Que diable faisait donc la police ? Pourquoi tardait-elle à venir lui annoncer la mort accidentelle de sa femme? Il l'avait bien tuée cependant... Ça, au moins, il en était sûr! Il devait absolument retourner là-bas pour en avoir le cœur net. 
 
 
 
Loin vers l'infini,  
roman de Jean-François Reber 
Editions H.Dégé, Crissier, 1993 

(c) Editions H. Dégé - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 29.08.2011
- Déjà 13661 visites sur ce site!